Tag: singularité


Ma singularité : qu’est-ce que j’en fais ?

Je me sens impatiente de commencer une nouvelle série de séminaires en septembre. Les saisons s’enchaînent et la question « qu’est-ce que j’ai appris ? » revient comme un mantra. C’est donc l’occasion de partager quelques-uns des apprentissages que j’ai pu faire grâce aux participants au séminaire « Donnez du sens à votre singularité ».

Le plus important est dans doute celui-ci : découvrir sa singularité, c’est comme ouvrir une porte. Une fois la porte ouverte, il reste encore à la franchir. Bon nombre de participants posent la question suivante : est-ce que ce superpouvoir est la seule chose que j’aie à faire ? Est-ce qu’il n’y a pas d’autres activités qui peuvent me convenir ? A cette question, voici deux éclairages :

  • Cette séquence comportementale décrit votre manière singulière de voir le monde et d’interagir avec. C’est magnifique ! Il n’y en a pas deux pareils. Aussi, vous allez inconsciemment chercher à activer cette séquence quelle que soit votre activité, votre mission. Idéalement, il s’agit pour vous de trouver des activités qui vous permettent de mettre en oeuvre cette séquence de manière pertinente, c’est à dire dans un contexte spécifique et pour un objectif spécifique (identifiés lors du séminaire).
  • Ce que vous ne faites pas facilement est tout aussi intéressant que ce que vous faites avec facilité. Un trésor merveilleux se cache derrière chaque difficulté : ce trésor, c’est l’apprentissage!

La clé réside dans la conscience de votre place : suis-je à un endroit où je fais ce que je fais avec facilité ? Ou bien est qu’il va me falloir de l’aide, chercher des ressources car je suis en territoire inconnu ?

Mon témoignage personnel : il y a quelques mois, un coach me contacte pour me confier une mission de coaching. Vue la mission, j’ai pu lui répondre avec assurance et sérénité : « ça m’intéresse, mais je ne suis pas entièrement dans mon domaine de maîtrise, j’ai beaucoup à apprendre dans cette mission, aussi voilà ce que je te propose pour que cette mission soit sécurisée pour toi, pour moi et à plus forte raison pour les participants ». Quelques années avant, non consciente de ma contribution maximale, j’aurais sans doute accepté la mission sans me poser de question… cela n’est pas sans me rappeler mes premiers échecs 😉 Aujourd’hui, cette connaissance de moi me permet de savoir plus précisément qui est mon client, ce que je peux lui apporter…. Et à cerner là où j’ai à apprendre !

C’est une première pierre à l’édifice d’une nouvelle connaissance de soi. Vous vous connaissez déjà bien ? C’est merveilleux. Et en même temps, le séminaire vient parfois bousculer quelque peu ce que je me raconte sur moi, à propos de qui je suis, du rôle que j’ai à jouer.

Où placez-vous votre énergie ?

Les problématiques écologiques sont au cœur des débats. Vous êtes-vous déjà posé la question de nos déperditions énergétiques individuelles ? Je veux parler de toutes ces situations où nous dépensons une énergie insensée à lutter contre nous-même ou contre ce que nous n’avons pas envie de faire. Voici une anecdote pour l’illustrer.

Un jour, alors que j’étais jeune salariée dans le secteur culturel, je venais prendre ma pause déjeuné dans un espace commun. Une jeune comptable d’un bureau voisin mangeait là. Elle semblait lessivée et usée. Elle avait été contrainte de faire 2 heures supplémentaires en plus des 35 heures hebdomadaires. J’étais dans l’incompréhension la plus totale : alors que je ne comptais pas mes heures, je ne pouvais comprendre comment elle se retrouvait dans un tel état après deux petites heures de travail supplémentaire. Au cours de l’échange, elle finit par me confier dans un sanglot « mais moi, je voulais être sage-femme ».

Cet épisode m’a bouleversée car il a été un déclencheur dans la prise de conscience de « comment une personne peut-elle dépenser autant d’énergie pour aller à l’encontre de sa vie professionnelle ? Et comment une personne peut-elle être éloignée à ce point de ce qui apporte du sens à son existence ? » Cette question ne m’a plus quittée, c’est sans doute l’un des nombreux pas qui m’ont menée vers le séminaire « Donnez du sens à votre singularité » et vers ma pratique de coach.

La déperdition d’énergie peut venir d’une perte de sens ou pire, du sentiment de ramer à contre-sens dans son existence, notamment professionnelle.

On perd une énergie considérable quand la majorité de nos activités sont en dehors de notre réelle zone de motivation : quand les conditions de travail ne sont plus pertinentes, ou quand les tâches annexes prennent le pas sur notre cœur de métier.

De même, quand on n’est pas à sa place, on perd de l’énergie à se conformer aux objectifs des autres, au lieu d’être en cohérence avec notre contribution idéale qui elle, nous nourrit de sens.

Et vous, où placez-vous votre énergie ?